5 erreurs à éviter si vous commencez à écouter vos signaux de faim et satiété

Écrit par Marjolaine Mercier.

95259271 thumbnail

5 erreurs à éviter si vous commencez à écouter vos signaux de faim et satiété

1. Ne pas y croire

Les gens qui entendent parler pour la première fois de l’alimentation intuitive sont parfois hésitants quant à cette approche. Ils ont de la difficulté à croire que seulement en écoutant leur corps ils peuvent réussir à perdre du poids. Nous sommes tellement habitués d’entendre parler de régime où tout est calculé, prévu d’avance, pesé et mesuré, que cette méthode intuitive laisse plusieurs personnes dubitatives.

Si vous avez lu « les régimes font grossir », vous savez maintenant que jusqu’à 95% des régimes échouent, c’est-à-dire que le poids perdu est repris ou que les anciennes habitudes reviennent rapidement. Alors pourquoi encore faire confiance à ce type d’approche qui mène sans cesse vers l’échec?

Si vous voulez des résultats durables, c’est le temps d’essayer quelque chose de nouveau, qui est synonyme de plaisir et d’équilibre. Pour cela, il faut croire en la démarche et y faire confiance afin de s’investir réellement. Et, pensez-y, apprendre à en laisser dans l’assiette quand vous n’avez plus faim, à sortir de table en vous sentant satisfait mais léger, apprendre à manger quelques chips sans « tomber dedans », ça ne vous ferait pas manger moins ça par hasard?

2. Ne pas le faire

Ça peut sembler étrange à dire, mais il s’agit d’une erreur fréquente qui passe un peu inaperçue. En effet, les personnes commencent à prendre conscience de leur faim et leur satiété, tout en ayant de la difficulté à les respecter. Ils continuent à manger à la même heure, la même quantité, seulement en prenant conscience que leur corps leur envoie des signaux. C’est déjà un pas dans la bonne direction, toutefois il faut aller un peu plus loin et tenter de respecter ses signaux si l’on veut vraiment faire l’expérience d’une alimentation intuitive. Ça implique de se défaire de ses anciennes habitudes pour en acquérir de nouvelles, que ce soit de toujours finir son assiette ou de ne pas manger de collations entre les repas même si l’on a faim. C’est seulement lorsqu’on écoute et que l’on respecte réellement ses besoins que les bénéfices se font sentir. Mais attention, on ne vise pas la perfection! On fait du mieux que l’on peut et on identifie les obstacles pour mieux les surmonter. Mais oui, réapprendre à écouter sa faim va vous demander des efforts et de la motivation à changer… pour le mieux! Vous avez débuté la démarche? Faites en sorte qu’elle se retrouve dans votre top 5 de priorités pour atteindre vos objectifs et demandez conseil à votre nutritionniste pour avancer dans la bonne direction.

3. Ne pas faire confiance à son corps

Il s’agit surement de l’erreur ou plutôt de la difficulté la plus fréquente et la plus difficile à surmonter. En effet, l’alimentation intuitive implique que vous faites suffisamment confiance à votre corps pour le laisser gérer les portions que vous mangez et que vous arrêtiez de manger seulement avec votre tête.

On entend souvent : « Oui mais si je m’écoutais, c’est certain que je mangerais n’importe quoi et que je prendrais du poids! ». Cette impression est normale, surtout si vous être habitué de contrôler fermement vos portions et votre alimentation en général.

C’est comme si vous essayiez de retenir votre respiration pendant un certain temps. Vous êtes capable de le faire, mais vient un moment ou vous manquez d’air et vous devez respirer. Vous allez relâcher le contrôle et laisser vos poumons se remplir d’air. À ce moment, vous n’allez pas respirer calmement, vous allez prendre une grande inspiration car vous aviez manqué d’air. Comme avec l’alimentation, vous êtes capable de la contrôler jusqu’à ce que ça soit trop frustrant et alors vous allez relâcher la pression et manger de grandes quantités d’aliments que vous essayiez d’éviter. Toutefois, pour revenir à l’exemple de la respiration, une fois que vous allez avoir pris de grandes inspirations, vous n’allez pas continuer d’hyper-ventiler jusqu’à ce que mort s’en suive! Votre respiration va tranquillement revenir à la normale si vous laisser votre corps faire son travail et que vous ne recommencez pas à retenir votre souffle. Vous voyez où je veux en venir? Même chose avec l’alimentation, vous n’allez pas manger des énormes quantités toute votre vie si vous laisser votre corps gérer ses besoins et que vous n’essayez pas de retourner dans le contrôle.

Une fois sorti du cercle vicieux de contrôle à perte de contrôle, vous verrez que votre corps mérite votre confiance. En fait, votre corps veut la même chose que vous, il veut être bien! Alors si vous l’écoutez, il vous enverra les bons signaux. D’ici là, il est primordial de commencer à développer cette confiance et ce lâcher-prise pour vraiment vous investir dans la démarche. Votre corps ne va pas toujours vous demander de manger de grandes quantités d’aliments plaisirs. Manger ce dont on a envie et à sa faim ne veut pas dire manger n’importe quoi.

4. Ne pas considérer les liquides

Les liquides tels que le jus, le lait, les boissons gazeuses, ou encore le café, peuvent venir interférer avec vos signaux de faim et de satiété. Si vous consommez de l’eau ou du café lorsque vous avez faim, ça va peut être vous remplir et calmer la faim… temporairement. L’eau et le café ne contiennent pas ou peu de calories (énergie), alors n’essayez pas de jouer des tours à votre corps. Si vous aviez faim ce signal reviendra peu de temps après et vous devrez manger. D’autre part, si vous buvez du lait, du jus, ou des boissons gazeuses abondamment n’oubliez pas qu’ils contiennent de l’énergie (calories). Consommé de façon inconsciente, rapidement (caler un grand verre de lait ou de jus), cela peut aussi vous faire sentir trop plein et interférer avec votre démarche de saine gestion du poids. Observez-vous...buvez-vous par soif?

5. S'attendre à des résultats miracles rapidement

Entendons-nous, s’il y avait un aliment ou une recette miracle pour vous faire perdre du poids rapidement et de façon durable, on vous le partagerait avec joie. Malheureusement, ce n’est pas le cas, et les kilos vite perdus sont trop souvent vite retrouvés. Patience et persévérance sont nécessaires dans la démarche. Et si vous avez l’impression de prendre un raccourci en faisant une diète sans vraiment changer vos habitudes, il se peut que vous soyez déçu car quand l’effet yo-yo frappe, on réalise que d’aller trop vite nous a fait prendre un détour coûteux en temps, argent et motivation.

Depuis combien d’années prenez-vous du poids? Vous rappelez-vous avoir déjà porté attention à votre satiété? Si cela fait 5 ans, 10, ou 30 ans que vous avez perdu contact avec vos signaux, donnez-vous du temps pour les retrouver. De façon générale, au bout de 6 mois à 1 an les signaux de faim et de satiété redeviendront plus clairs et ce sera plus naturel de vous écouter. Ça ne veut pas dire que vous ne perdrez pas de poids avant 6 mois ou 1 an! Ça veut simplement dire que vos changements d’habitudes et le maintien de celles-ci seront plus faciles avec le temps et plus durables si vous prenez le temps qu’il faut pour les améliorer.

Faites-vous accompagner par une de nos nutritionnistes pour bien débuter la démarche en composant le 438-882-1719 ou info@marjolainemercier.com

Rédaction : Catherine Panneton Dt.p. et Marjolaine Mercier Dt.p.

Nos bureaux

86 boul. St-Luc
Suite #130
St-Jean-sur-Richelieu, Qc.
J3A1G1
1235 boul. Périgny
Suite #21
Chambly, Qc.
J3L 1W7
 
365 rue St-Jean
Suite #120
Longueuil, QC.
J4H 2X7
 
1400 rue Principale
Suite #207
Ste-Julie, Qc.
J3E 1R6

438-882-1719
 

Carte bureaux

Membres